« La colère d'un homme patient »

La colère d'un homme patient
Titre original:Tarde para la ira
Pays:Espagne
Année:2017
Durée:1h32
Réalisé par:Raul Arevalo
Avec:Antonio de la Torre, Luis Callejo, Alicia Rubio,…

Du 26/04/2017 au 06/06/2017

Résumé du film

Premier film d’un célèbre acteur espagnol, « La colère d’un homme patient » est, tour à tour, une étude psychologique poussée et un film de genre efficace. Un habile et délicat mélange qui a permis au film de remporter quatre Goya, l’équivalent espagnol des Oscars.

Curro vient de quitter la prison après avoir été détenu huit ans à la suite d'un braquage de bijouterie. Il ne pense qu'à recommencer une nouvelle vie avec les siens, mais il découvre que sa sortie ne va pas être aussi facile qu'il le pensait. Après une rencontre avec José, un étranger, ils entreprendront un voyage insolite où ils affronteront les fantômes de son passé puis il sombrera dans l'abîme de la vengeance…

Commentaires

Est-ce son agréable capacité à passer de la comédie (« Les amants passagers » de Pedro Almodovar) au thriller (« La isla minima ») qui a permis à Raul Arevalo d’être aussi à l’aise pour son premier film ? Nous l’ignorons, mais le test est réussi. On retrouve une puissance cinématographique, une efficacité que n’aurait pas renié un Sam Peckinpah (« La horde sauvage »), dont on sent souvent l’influence. Sous ses airs de « revenge movie », le film est surtout l’étude psychologique d’un personnage torturé, José, et de sa lente mais inexorable transformation en un être froid et implacable. Ne vous fiez pas à la scène d’introduction, efficace, où l’action prédomine ; « La colère d’un homme patient » est un film introspectif, sensoriel, où l’émotion prime sur l’action, quitte à dérouter le spectateur pour mieux le surprendre à la fin. Brillant.

Bande Annonce

Copyright © Plaza Art

rue de Nimy, 12 - 7000 Mons - +32 (0)65 351 544

Creation site: MilkyWeb

A l'affiche aujourd'hui

Affiche
  • Bigfoot Junior

    de Ben Stassen et Jérémie Degruson

  • Bon voyage, Dimitri !

    de O. Shchukina, N. Chernysheva, M. Fadera, S. Guellaï, F. Drouet & A. Lecreux

  • Comme nos parents

    de Laís Bodanzky

  • Été 93

    de Carla Simon Pipó

  • Iqbal, l’enfant qui n’avait pas peur

    de Michel Fuzellier et Babak Payami

  • Le Caire confidentiel

    de Tarik Saleh

  • Lola Pater

    de Nadir Moknèche

  • Porto

    de Gabe Klinger

  • Song to Song

    de Terrence Mallick

  • Une femme douce

    de Sergei Loznitsa

  • Visages villages

    de Agnès Varda et JR