« By the Name of Tania »

By the Name of Tania
Pays:Belgique
Année:2019
Durée:1h25
Réalisé par:Bénédicte Liénard & Mary Jimenez

Du 13/11/2019 au 01/12/2019

Résumé du film

Basé sur des témoignages réels, ce film hybride raconte le destin de Tania, une adolescente contrainte à se prostituer dans la région des mines d’or du Pérou. Tania se remémore son enlèvement après s’être laissé piéger par de fausses promesses de richesse. Elle se souvient aussi de la perte progressive de son identité, qui a changé sa vie pour toujours. Tout en partageant son histoire avec un policier, l’adolescente égrène ses souvenirs. Alors que Tania parle, la caméra nous emmène de la jungle à la région minière, de sa maison où sa grand-mère est décédée jusqu’à ces bars de prostitution au cœur même de son exploitation sexuelle. Les paysages de l’Amazonie, les bidonvilles flottants et la jungle contrastent avec le caractère sombre de l’histoire, la pauvreté et le témoignage poignant d’une jeune fille. Et bien qu’elle soit aujourd’hui en sécurité, là où brillaient autrefois sa dignité et sa jeunesse, elle montre une connaissance de soi plus profonde et plus sombre. La ruée fébrile vers l’or combinée à la destruction de l’environnement résonne comme une allégorie de la vie sacrifiée sur l’autel du capitalisme.



Commentaires

Pour leur troisième collaboration (après « Sur les braises » et « Le Chant des hommes »), Bénédicte Liénard et Mary Jiménez nous plongent dans l’enfer de la prostitution au Pérou par le biais d’une œuvre entre documentaire et fiction. Prix Spécial du Jury et Bayard de la meilleure photographie au FIFF 2019.

Bande Annonce

Horaire pour les 7 prochains jours

Jeudi 21/11 VO st FR 16:00
Dimanche 24/11 VO st FR 16:00

Copyright © Plaza Art

Centre Éducatif et Culturel Cinématographique Montois asbl - +32 (0)65 351 544

Creation site: MilkyWeb

A l'affiche aujourd'hui

Affiche
  • Au nom de la terre

    de Edouard Bergeon

  • By the Name of Tania

    de Bénédicte Liénard & Mary Jimenez

  • J'accuse

    de Roman Polanski

  • Roubaix, une lumière

    de Arnaud Desplechin