Programmation Pédagogique - Maternelles / Primaires

Ecran Large

Pour chaque film de la programmation, il existe un dossier pédagogique traitant des principaux thèmes du film et proposant de multiples animations facilement réalisables en classe. L’objectif d’Ecran large sur tableau noir est de promouvoir une démarche originale d’analyse sur les films à partir des souvenirs que les jeunes spectateurs ont gardés de la vision du film et à travers des discussions destinées à faciliter ce travail de remémoration.

On espère ainsi amener les participants à une véritable réflexion sur les différentes dimensions du film, ses thèmes, la manière de les traiter et la mise en scène cinématographique.

Ces dossiers sont remis gratuitement à l’enseignant dès la réservation. Merci de vous référer aux dates de disponibilité.

Pour consulter des extraits : www.grignoux.be

Ecran large sur tableau noir 2018-2019

Téléchargez ici le programme des séances scolaires 2018 - 2019
(PDF - 2,7MB)



Actuellement

Dilili à Paris

  • PRIMAIRE
  • de Michel Ocelot
  • France, 2018, 1h30

Dans le Paris de la Belle Époque, Dilili, une jeune Kanake aussi délurée qu’intrépide, est confrontée à la mystérieuse disparition de fillettes. Avec l’aide d’un livreur en triporteur, elle va mener une enquête qui la mènera aux quatre coins de la capitale. Ce sera l’occasion de rencontrer de multiples célébrités de l’époque comme le peintre Toulouse-Lautrec, le savant Louis Pasteur, la scientifique Marie Curie ou le sculpteur Auguste Rodin ! Mais c’est à une terrible machination qu’elle devra faire face en la personne des inquiétants « Mâles-maîtres »…

Michel Ocelot revient avec un très beau dessin animé où l’on retrouve toutes les qualités plastiques de ses précédentes réalisations (Kirikou, Azur et Asmar). Il utilise cependant des techniques nouvelles notamment pour mettre en scène les décors du Paris des années 1900. Il n’en oublie cependant pas l’aventure qui est menée tambour-battant par Dilili qui s’enfoncera notamment dans un Paris souterrain et inquiétant.

Dilili rappelle d’autres personnages comme Kirikou, et c’est l’occasion pour Michel Ocelot de donner le beau rôle aux enfants, aux fillettes, aux victimes du racisme et de toutes les formes d’oppression. Ses personnages trouvent ici encore une fois l’occasion de manifester leur intelligence, leur débrouillardise mais aussi leur curiosité pour le monde et les autres humains.

Pistes Pédagogiques:
  • Paris à l’aube du 20e siècle
  • Un parcours artistique et culturel
  • Qu’est-ce que la misogynie ? Et comment la combattre ?
  • Le travail d’animation de Michel Ocelot
  • De 9 à 11 ans
  • Du 26-10-2018 au 20-12-2018
  • Dossier disponible en novembre




Ernest et Célestine en hiver

  • MATERNELLE
  • de Julien Chleng et Jean-Christophe Roger
  • France, 2017, 45 minutes

Que ce soit grâce au dessin animé de Stéphane Aubier, Vincent Patar et Benjamin Renner sorti en 2012 ou au travers des albums de l’auteure et illustratrice belge Gabrielle Vincent, dont s’inspirent les deux films, les petits enfants connaissent déjà très certainement ces tendres personnages, à la fois si proches et si différents : Ernest, un gros ours qui aime la musique et la confiture, et Célestine, une petite souris orpheline pour qui il est devenu un vrai père. Désormais, ces deux-là partagent la même maison et, à l’approche de l’hiver, ils préparent avec effervescence l’hibernation d’Ernest…

Composé de quatre courts métrages au graphisme fin et délicat, le programme invite les tout petits à partager le quotidien des deux amis, tour à tour amenés à s’occuper d’une oie sauvage qui les prend pour ses parents et à qui il faut apprendre à voler, à rechercher partout le minuscule bouton de l’accordéon d’Ernest, mystérieusement disparu, à préparer le grand bal des souris qui ouvre l’hiver ou encore, pour Célestine, à affronter le vent glacial pour trouver la farine nécessaire à la confection du dernier festin familial avant la plongée d’Ernest dans le sommeil…

Pistes Pédagogiques:
  • L’amitié
  • Les ours, les souris, les oies
  • Différences, tolérance et vivre ensemble
  • L’hiver
  • Les apprentissages
  • A partir de 3 ans
  • Du 27-11-2018 au 21-12-2018
  • Dossier disponible en novembre



Agenda des films proposés

Cliquez sur le nom du film pour plus d'informations.

Dilili à Paris PRIMAIRE du 26-10-2018 au 20-12-2018
Ernest et Célestine en hiver MATERNELLE du 27-11-2018 au 21-12-2018
Croc-Blanc PRIMAIRE du 20-12-2018 au 21-01-2019
L’Extraordinaire Voyage du Fakir PRI/SEC du 10-01-2019 au 17-01-2019
Miraï, ma petite sœur PRIMAIRE du 01-02-2019 au 08-02-2019
Le Rat scélérat MATERNELLE du 07-02-2019 au 15-03-2019
Blue PRIMAIRE du 19-03-2019 au 28-03-2019
Drôles de petites bêtes MAT/PRI du 21-03-2019 au 12-04-2019
Reine d’un été PRIMAIRE du 26-03-2019 au 26-04-2019
La Grande Aventure de Non-Non MATERNELLE du 19-04-2019 au 03-05-2019


Croc-Blanc

  • PRIMAIRE
  • de Alexandre Espigares
  • France, 2018, 1h25, version française

Avant de devenir l’héroïque Croc-Blanc, un louveteau survit avec sa mère dans les vastes forêts du grand nord américain. Blessée dans un combat contre un lynx, la mère retrouve la tribu indienne qui l’avait élevée et pour laquelle elle « travaillait » comme chien de traineau. Heureux de retrouver une de ses meilleures bêtes, l’Indien Castor Gris la recueille, ainsi que son petit, et la soigne. Bientôt, Kishé retrouve assez de force pour réintégrer l’équipe des chiens de traineaux. Croc-Blanc poursuit son apprentissage et devient le plus puissant et le plus respecté des chiens de son équipage. Mais en pleine ruée vers l’or, les autorités décident de vendre les terres du grand nord au plus offrant. Pour éviter d’être chassés de leurs terres ancestrales, Castor Gris décide de mettre tout le monde au travail pour récolter assez d’argent et racheter leurs terres aux autorités. Arrivé dans la petite ville de Fort Yukan, accompagné seulement de Croc-Blanc, Castor Gris vend toute leur production de moufles artisanales comme prévu et récolte les 500 dollars nécessaires à l’achat de leurs terres. Mais c’était sans compter sur Beauty Smith, escroc et organisateur de cruels combats de chiens, qui a jeté son dévolu sur Croc-Blanc.

Le film interroge les rapports entre l’homme et son environnement, ses comportements à l’égard des animaux mais aussi des autres hommes. À travers le personnage de Croc-Blanc, les jeunes spectateurs pourront exercer leur sens de l’empathie et leur capacité à expliciter l’implicite. Film d’animation au rendu pictural et chaleureux, ce Croc-Blanc rend par ailleurs magnifiquement hommage à la nature et au grand nord que l’écrivain américain Jack London avait rendus si vivants dans son roman éponyme au début du 20ème siècle.

Pistes Pédagogiques:
  • L’homme et l’animal : rapport dominant-dominé ou coéquipier ?
  • L’homme et la nature : domestiquer son environnement ou s’y adapter ?
  • Les grandes étapes de réalisation d’un film en 3D comme Croc-Blanc
  • Dès 6 ou 7 ans
  • Du 20-12-2018 au 21-01-2019
  • Dossier disponible en janvier



[Retour en haut de la page]


L’Extraordinaire Voyage du Fakir

  • PRIMAIRE/SECONDAIRE
  • de Ken Scott
  • France/Belgique/Inde, 2018, 1h32, version française

C’est un conte qui met en scène un jeune gamin de Bombay qui vit avec ses copains de petites arnaques en se faisant passer pour un fakir. Devenu adulte, mais sans un sou, il décide pourtant de partir pour Paris où il est persuadé qu’il retrouvera son père qu’il ne connaît pas… C’est le début d’un périple qui lui fera découvrir un monde et des réalités qu’il ne soupçonnait pas.

Adapté d’un best-seller de Romain Puértolas, le film recourt à l’humour, à la fantaisie, à l’imaginaire, à l’onirisme même pour traduire une expérience de vie profondément humaine. Si le héros ne rêve en effet que de devenir riche, il va faire l’expérience de l’exclusion, du rejet, de la haine même dont sont victimes notamment les réfugiés, avant de découvrir des valeurs plus hautes et plus dignes.

Cette leçon morale est finement dessinée au cours de multiples aventures et rebondissements où les clichés — qui concernent notamment un célèbre marchand de meubles — et les cartes postales sont malicieusement détournés. Et l’humanité des personnages l’emporte toujours sur la caricature.

Pistes Pédagogiques:
  • Un conte ou un film réaliste ?
  • Clichés et cartes postales…
  • Les réfugiés, qui sont-ils ?
  • L’humanisme, quelles valeurs ?
  • De 11 à 15 ans
  • Du 10-01-2019 au 17-01-2019
  • Dossier disponible en janvier



[Retour en haut de la page]


Miraï, ma petite sœur

  • PRIMAIRE
  • de Hosoda Mamoru
  • Japon, 2018, 1h38, version française

Mamoru Hosoda est une réalisateur talentueux, auteur notamment de "la Traversée du temps", "Les Enfants loups" ou "Le Garçon et la Bête". Cette fois, il revient avec une histoire très personnelle, celle d’un petit garçon de quatre ans, Kun, à qui ses parents apprennent qu’il va avoir une petite sœur. L’enfant se réjouit de pouvoir partager ses jeux avec cette petite fille, mais il découvre bientôt qu’un tout petit bébé ne pense pas à jouer et réclame au contraire toute l’attention de ses parents. Kun va devoir apprendre à composer mais il plongera alors à de nombreuses reprises dans un monde imaginaire où il peut exprimer ses frustrations et ses insatisfactions.

Ce dessin animé devrait réconcilier tous les adultes (mais aussi les enfants !) avec les mangas japonais : ici, la priorité est donnée à une approche réaliste de la vie quotidienne d’un enfant, et l’imaginaire, même s’il est déployé avec une extraordinaire inventivité, reste largement ancré dans le réel.
Par ailleurs, le film traduit le regard de Kun devenu adulte (ou un enfant plus âgé) avec une distance qui prend parfois un aspect humoristique mais qui exprime surtout une grande tendresse pour le monde de l’enfance. Les spectateurs des différents âges, jeunes ou moins jeunes, retrouveront certainement une part d’eux-mêmes dans ce dessin animé d’une très grande beauté et d’une émotion délicate.

Pistes Pédagogiques:
  • Réel et imaginaire
  • La famille autour de soi
  • Grandir, quelles étapes ?
  • L’univers des mangas
  • De 7 à 11 ans
  • Du 01-02-2019 au 08-02-2019
  • Dossier disponible en janvier



[Retour en haut de la page]


Le Rat scélérat

  • MATERNELLE
  • de Axel Scheffler et Jeroen Jaspaert
  • Grande-Bretagne, 2018, 45 minutes, version française

Inspiré d’un album de Julia Donaldson illustré par Axel Scheffler, Le Rat scélérat est l’histoire d’un rongeur à l’appétit insatiable. Sillonnant la contrée à cheval, il tyrannise tous les animaux qu’il croise sur son chemin et profite de la moindre occasion pour leur voler leur nourriture : le trèfle du lapin, les noisettes de l’écureuil, la grande feuille des fourmis, et même le foin de son propre cheval ! Mais ce dont il raffole par dessus tout, ce sont des gâteaux, biscuits et autres sucreries. C’est d’ailleurs ce péché mignon qui va le conduire à tomber dans le piège tendu par un habitant de la contrée, et finalement à revoir sa conduite vis-à-vis des autres…

Nouvelle production des studios Magic Light Pictures après le succès du "Gruffalo", de "la Sorcière dans les airs" ou encore de "Monsieur Bout-de-Bois", "Le Rat scélérat" est un conte bourré de malice et de situations cocasses qui devrait ravir les tout petits dès l’âge de quatre ans. Ce film d’une demi-heure est accompagné d’un court-métrage d’animation lui aussi sans parole : "Une pêche fabuleuse". Réalisé par Uzi Geffenblad, il suit le parcours d’un petit chat affamé qui pêche seul au milieu de la nuit et montre comment un moment d’ennui et de solitude peut tout-à-coup se transformer en une aventure pleine de peps !

Pistes Pédagogiques:
  • Manger pour vivre/vivre pour manger
  • Les sucreries : santé, hygiène et gourmandise
  • Valeurs et leçons de vie
  • Tel est pris qui croyait prendre
  • A partir de 4 ans
  • Du 07-02-2019 au 15-03-2019
  • Dossier disponible en fevrier



[Retour en haut de la page]


Blue

  • PRIMAIRE
  • de Keith Scholey et Alastair Fothergill
  • Etats-Unis, 2018, 1h18, version française

« Blue », c’est le nom donné au dauphin qui nous servira de guide tout au long du film et dont l’épopée aquatique est commentée en voix off par Cécile De France. Dans les profondeurs océaniques, nous découvrons à sa suite un univers riche et merveilleux où la vie s’organise selon des règles finalement bien plus proches des nôtres qu’on pourrait le penser : éducation et protection des petits, aménagement et entretien des espaces, collaboration entre espèces, solidarité en cas d’attaque, autodéfense mais aussi, plus étonnamment, autodiscipline…, autant de comportements fascinants qui s’observent au cœur des récifs coralliens chatoyants et peuplés de créatures étranges, dans les grandes plaines marines ou encore aux abords des plages et en surface.

Fruit d’une collaboration étroite entre des scientifiques, des experts de l’environnement et des organisations de protection de la nature, le film produit par Disneynature représente une belle occasion de sensibiliser les enfants à la fragilité des écosystèmes marins et à la nécessaire protection des océans, qui comptent parmi les milieux les plus menacés du globe. Véritable poumon bleu de la planète et source principale de nourriture pour des millions de personnes, l’océan est en effet aujourd’hui exposé aux grands bouleversements climatiques et à la pollution mais aussi à des pratiques de pêche intensive à l’orgine de la disparition, sur un demi siècle à peine, de 90% de la faune marine. Les bénéfices du film seront en partie reversés à des projets de préservation et à la recherche.

Pistes Pédagogiques:
  • Poissons et mammifères marins : mœurs, heurs et malheurs
  • Les écosystèmes marins : l’exemple du récif corallien
  • La sauvegarde des océans
  • Entre fiction et documentaire
  • Pour tous les enfants du primaire
  • Du 19-03-2019 au 28-03-2019
  • Dossier disponible en mars



[Retour en haut de la page]


Drôles de petites bêtes

  • MATERNELLE/PRIMAIRE
  • de Arnaud Bouron et Antoon Krings
  • France/Luxembourg, 2017, 1h28

Quand Apollon le grillon, un artiste ambulant qui erre la nuit à travers la campagne, entend fredonner sa chanson préférée « La Vie en rose », il décide de faire une halte au village des Petites Bêtes. Mais les abeilles, toutes occupées à préparer la fête de leur Reine Marguerite, le perçoivent comme un intrus et procèdent aussitôt à son arrestation. Pour la cousine de Marguerite — Huguette la guêpe, aussi jalouse que machiavélique —, l’arrivée impromptue d’Apollon au village et la pagaille qu’il sème dans la ruche représente une occasion inespérée d’enlever la Reine pour s’emparer du trône. Piégeant sans peine le naïf saltimbanque, elle réussit à faire porter sur lui les soupçons de la ruche entière et en profite pour s’emparer du pouvoir. Pour les abeilles, c’est la fin de l’âge d’or… Comprenant enfin ce qui s’est passé, elles décident de s’unir à leur nouvel ami Apollon et ensemble, ils feront tout pour libérer Marguerite des griffes des Frelons et des Nuisibles qui la gardent prisonnière…

Réalisé en images de synthèse 3D, "Drôles de petites bêtes" donne vie aux personnages et à l’univers drôle chatoyant de la célèbre collection de livres pour enfants signés par l’illustrateur franco-belge Antoon Krings, également coréalisateur du film. On y retrouve ainsi Mireille l’Abeille, Loulou le Pou, Siméon le Papillon, Carole la Luciole, et bien d’autres encore… Suspense, aventure et rebondissement caractérisent ce long métrage d’animation, qui délivre par ailleurs un message politique fort — l’importance de préserver la démocratie, la liberté et les règles de la vie communautaire — ainsi qu’une leçon d’écologie des plus actuelles, axée sur la nécessité de protéger les écosystèmes et les ressources naturelles.

Pistes Pédagogiques:
  • Monde humain/monde animal
  • La vie en communauté
  • Démocratie et liberté
  • Le monde des insectes
  • La protection de l’environnement
  • De 5 à 8 ans
  • Du 21-03-2019 au 12-04-2019
  • Dossier disponible en mars



[Retour en haut de la page]


Reine d’un été

  • PRIMAIRE
  • de Joya Thome
  • Allemagne, 2017, 1h07, version française

C’est l’été, le début des grandes vacances, dans un village en Allemagne. Léa, 10 ans, ne part pas en colonie cette année. Elle se trouve un peu seule et désœuvrée, alors elle se ballade dans la campagne à vélo. C’est ainsi qu’elle rencontre une bande de garçons qui ont l’air de bien s’amuser : ils ont une cabane dans un arbre et aussi un radeau sur la rivière. Mais ils refusent d’intégrer une fille à leur groupe. A moins que… celle-ci fasse preuve d’un grand courage. Ils lui proposent alors une épreuve et c’est le début d’une saison riche en aventures…

Voici un film tout en finesse pour les enfants proches de l’adolescence : Léa est encore une petite fille mais plus pour longtemps. Si l’aventure qu’elle va vivre avec le groupe de garçons rattache clairement le film à l’enfance, les signes de la maturité sont aussi présents, avec, par exemple, l’affirmation de la personnalité de Léa : entre les petits moments de contemplation ou de mélancolie, elle manifeste une grande curiosité pour le monde qui l’entoure et les personnes qu’elle rencontre. Un très beau portrait, un jeu tout en nuances, pour cerner cet âge si particulier…

Pistes Pédagogiques:
  • Filles et garçons : quelle entente ?
  • La fin de l’enfance, le début de… quoi ?
  • Etre différent ou comme les autres ?
  • Les vacances, ça sert à quoi ?
  • A partir de 9 ans
  • Du 26-03-2019 au 26-04-2019



[Retour en haut de la page]


La Grande Aventure de Non-Non

  • MATERNELLE
  • de Mathieu Auvray
  • France, 2017, 50 minutes

Non-Non est un petit ornithorynque impatient de découvrir le monde. Lassé de la vie monotone qu’il mène à Sous-Bois-Les-Bains, il décide un beau jour de partir à l'aventure avec son copain, le crabe Magaïveur. Mais la pluie vient bousculer leurs plans et ils sont bien obligés de remettre leur départ à plus tard. Or ce qu’ils ne savent pas, c’est que leur voyage va finalement prendre une tout autre tournure : la pluie ne cesse en effet de tomber et le village disparaît bientôt sous les flots, obligeant Non-Non et ses copains à trouver une solution pour sauver ses habitants. Et des solutions, il n’y en a pas trente-six : il faut prendre la mer ! Chargé de mener ses concitoyens à l’abri du déluge, le petit ornithorynque se retrouve donc propulsé aux commandes d’une drôle d’embarcation bricolée à la hâte par son ami l’inventeur Grocroc…

Contraints à la promiscuité, Non-Non et tous les autres vont devoir apprendre à vivre ensemble et à trouver des occupations pour surmonter l’épreuve. Ce n’est évidemment pas simple pour la petite équipe, qui ignore où elle va et combien de temps tout cela va durer.
C’est ici l’occasion pour les tout petits de revivre à travers les personnages du film une expérience proche de la leur et d’exprimer, de façon biaisée, toutes les émotions qu’ils ressentent au quotidien face à leur entrée à l’école maternelle et dans le monde.

Pistes Pédagogiques:
  • Partir à la découverte du monde
  • Vivre ensemble
  • Pluie, inondations et dérèglement climatique
  • A partir de 3 ans
  • Du 19-04-2019 au 03-05-2019
  • Dossier disponible en avril
  • Site du film



[Retour en haut de la page]

Copyright © Plaza Art

Centre Éducatif et Culturel Cinématographique Montois asbl - +32 (0)65 351 544

Creation site: MilkyWeb